Aller directement au contenu
Ministère des Affaires Etrangères de Finlande

Mission Permanente de la Finlande, Genève: Sphères d'activités: Droits de l´homme

MISSION PERMANENTE DE LA FINLANDE, Geneva

Avenue de France 23, Case Postale 198
1211 Genève 20, Suisse
Tel. +41-22-919 4242, Fax: +41-22-740 0287
Courrier e-mail: sanomat.gen@formin.fi
Français | Suomi | Svenska | English | 
Police de caractère normalePolice de caractère plus grande
 

Droits de l'homme

Genève est l'un des centres les plus importants de la politique des droits de l'homme. On y trouve le Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH), le Conseil des droits de l'homme (CDH) et de nombreuses organisations non gouvernementales (ONG) spécialisées sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Conseil des Droits de l'Homme (CDH)

L'Assemblée générale des Nations Unis a fondé, au printemps 2006, le Conseil des droits de l'homme, qui a depuis remplacé la Commission des droits de l'homme des Nations Unies créée en 1946. L’objectif du Conseil des droits de l'homme est de promouvoir la protection des droits de l'homme et des libertés fondamentales dans le monde entier.

Composé de 47 Etats membres, le Conseil des droits de l'homme est renouvelable par tiers tous les ans.  Les pays sont élus par l'Assemblée générale des Nations Unies à New York et se tout en respectant une répartition géographique équitable. Sept sièges sont réservés au « Groupe occidental » dont la Finlande fait partie. Le mandat dure trois ans, et un pays n'est pas rééligible après deux mandats consécutifs. Cependant, aux premières élections du Conseil des droits de l'homme, les pays élus se sont vu distribuer un mandat d'un an, de deux ans ou de trois ans, par tirage au sort pour commencer la rotation. La Finlande a été élue membre du Conseil aux premières élections en mai 2006, mais n'a eu qu'un mandat d'une durée d'un an qui s’est terminé en juin 2007.

Le Conseil se réunit chaque année aux trois sessions ordinaires pour une durée totale d'une dizaine de semaines où l’on vise à prévenir la violation des droits de l'homme de diverses manières et à aborder les situations où les droits de l'homme sont violés. Tous les Etats membres des Nations Unies peuvent assister aux séances du Conseil mais seuls les membres du Conseil ont un droit de vote. Le Conseil dispose de 50 mécanismes spéciaux comme tels que les rapporteurs spéciaux, les experts indépendants et les groupes de travail qui fournissent des rapports pour les sessions ordinaires sur les questions des droits de l'homme ou leurs situations dans différents pays.

Le Conseil fonctionne activement entre les sessions ordinaires. Le Conseil peut également rassembler pour des sessions extraordinaires. Jusqu'en octobre 2015, vingt-quatre sessions extraordinaires ont eu lieu.

De même, l'examen périodique universel (EPU) se fait pour la plupart entre les sessions ordinaires du Conseil par un groupe de travail spécifique. Nouveau mécanisme, l'EPU permet d'examiner la situation des droits de l'homme dans chaque État membre de l'ONU tous les cinq ans. Les examens périodiques sont effectués trois fois par an. A chaque fois, la situation dans environ 15 pays est examinée.

Haut-Commissariat aux droits de l'homme rédige un document sur la situation des droits l'homme de chaque pays examiné en rassemblant des informations de différentes sources. Le pays en question peut aussi rédiger un rapport sur sa propre situation. Les autres États membres ont le droit d'assister à l'examen des rapports et de poser des questions ou de présenter des recommandations au pays concerné. Après un échange de points de vue, un rapport comprenant des conclusions sur la situation des droits de l'homme du pays concerné et des recommandations pour améliorer la situation est rédigé. La situation des droits de l'homme en Finlande fut examinée pour la première fois en avril 2008 et pour la deuxième fois en mai 2012. Le prochain examine tiendra au printemps 2017.

De plus, autour du Conseil, greffent toute au long de l'année différents groupes de travail et forums qui se rassemblent pour traiter de thèmes comme les droits des minorités ou des peuples autochtones ainsi que le racisme et le droit au développement.

Le Haut-commissariat aux droits de l'homme auprès des Nations Unies (HCDH)

Le Haut-Commissariat aux droits de l'homme fut créé en 1993 sur la base des recommandations de la Conférence mondiale sur les droits de l'homme à Vienne en 1993. Le jordanien Zeid Ra'ad Al Hussein est entré en fonction en tant que septième Haut-Commissaire aux droits de l'homme des Nations Unies début septembre 2014. Le Haut-Commissaire aux droits de l'homme et son bureau forment l'organe le plus important des droits de l'homme. La mission principale du HCDH est de promouvoir l'application des droits de l'homme dans le monde entier.

Le HCDH donne la priorité à l'intervention sur les violations les plus graves des droits de l'homme et à la protection des plus vulnérables. Il vise à promouvoir aussi bien les droits civils et politiques que les droits économiques, sociaux et culturels ainsi que le droit au développement. Le Haut-Commissariat travaille en coopération avec les États membres des Nations Unies et les ONG pour promouvoir l’application des normes internationales des droits de l’homme aux niveaux national et local. Au cours de ces dernières années le HCDH a particulièrement porté ses efforts sur le renforcement de son travail sur le terrain. Le HCDH aide également le Conseil des droits de l'homme en fournissant expertise et service de secrétariat. Il assiste également plusieurs comités pour superviser l'application des traités internationaux de l'ONU.

La Finlande soutient financièrement le HCDC à hauteur de 2-2, 5 millions d'euros annuellement. Renforcer le HCDH et ses fonctions de base via le budget réglementaire de l'ONU est l'un des objectifs principaux de la Finlande.

Les droits de l'homme et la Finlande

La Mission permanente de la Finlande participe activement au travail du CDH et coopère étroitement avec le HCDH. Le Centre des droits de l'homme fut créé sur la base des recommandations de l'ONU en 2012. Le rôle du Centre est de fonctionner comme un organe d'expertise indépendant et autonome qui réunit l'ensemble différents des matières de droits d'homme et qui surveille des obligations et des engagements en matière de droits de l'homme.

De 2013­-2015, le plan d'action pour les droits de l'homme de la Finlande avait deux objectifs principaux: l’élimination de toutes formes de discrimination et l'augmentation de l'ouverture et l'inclusion. A base de ces objectifs on a choisir deux projets principaux qui on se concentrera les deux années suivantes. En plus de ces projets principaux la Finlande reste déterminée de complètement promouvoir des droits de l'homme.

La Finlande souhaite mettre l'accent sur l'élimination de la discrimination, et  particulièrement la discrimination multiple contre ceux qui sont dans les situations les plus vulnérables. Les droits de l'homme sont pour tous, mais certains groupes se heurtent d'être discriminé plus facilement que des autres. Femmes, enfants, minorités, peuples autochtones et personnes handicapées se trouvent souvent dans une situation plus vulnérable. Les minorités peuvent être discriminées à cause de raisons linguistiques, ethniques, religieuse ou à cause de l'identité de genre ou de l'orientation sexuelle. Les personnes sans registration officielle ou citoyenneté n'entrent pas dans la cadre juridique, et ce, malgré le fait que les droits de l’homme soient universels.

De plus, la Finlande promeut la bonne gouvernance, l'inclusion et également l'augmentation du rôle de la société civile. Ces sont des objectifs qui sont reconnus dans toute l'activité nationale et internationale. Le gouvernement finlandais coopère avec la société civile dans l'application de politiques de droits de l'homme intérieures et internationales.

Imprimer

Ce document

Mise à jour 23/12/2016


© Mission Permanente de la Finlande, Geneva | À propos de ce site | Contact